SANTÉ ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES
SOIGNER UNE HUMANITÉ A +2°C

SANTÉ ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES
SOIGNER UNE HUMANITÉ A +2°C

Sélectionner une page

Le point de basculement du changement climatique pourrait se produire plus tôt que nous ne le pensons

SOURCE(S) :  UNIVERSITÉ DE COLUMBIA

Une nouvelle étude montre que la végétation pourrait ne pas être en mesure de continuer à réduire les effets des émissions dues aux activités humaines

Par Holly Evarts

Les émissions mondiales de carbone ont atteint un niveau record en 2018, augmentant d’environ 3,4 % aux États-Unis seulement. Cette tendance rend les scientifiques, les représentants gouvernementaux et les chefs de file de l’industrie plus inquiets que jamais au sujet de l’avenir de notre planète. Comme l’a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors de l’ouverture de la 24e Conférence annuelle des Nations Unies sur le climat, le 3 décembre, « Nous sommes en proie à de graves difficultés face aux changements climatiques ».

Une étude de Columbia Engineering, publiée aujourd’hui dans Nature, confirme l’urgence de s’attaquer au changement climatique. Bien que l’on sache que les phénomènes météorologiques extrêmes peuvent influer sur la variabilité d’une année à l’autre de l’absorption du carbone et que certains chercheurs ont laissé entendre qu’il pourrait y avoir des effets à plus long terme, cette nouvelle étude est la première à quantifier les effets au XXIe siècle et démontre que les années plus humides que la normale ne compensent pas les pertes de l’absorption du carbone pendant les années plus sèches que la normale, dues à des phénomènes comme la sécheresse ou des canicules.

Cette actualité est en lien avec une des 12 thématiques de la conférence mondiale sur la santé et les changements climatiques du mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge.

Protection de vos données*